Sanga et Dobeli Autour du Monde

Suivez-nous autour du monde et rejoignez nous!!!

Nicaragua

| 0 Commentaires

Nicaragua

Managua

Après 20 h de trajet et 4 pays traversés, (Guatemala, San Salvador, Honduras et Nicaragua), nous arrivons à Managua, capitale du Nicaragua. Comme nous arrivons de nuit à Managua, qui est réputé peu sûre, nous réservons un Bed&Breakfast avant notre arrivée. Nous descendons du bus et sommes harcelés par une ribambelle de chauffeurs hurlant au portail de la station, pour nous proposer leurs services. Nous sautons dans un taxi après négociation, nous faisons un stop dans un bancomate pour retirer de l’argent, car nous n’avons pas de monnaie locale. Puis, c’est parti pour le Bed&Breakfast, qui se situe un peu en dehors du centre. Une fois arrivés, nous prenons possession de la chambre, on avale un petit morceau et au lit.Managua-1

 

Vendredi 13 (Chance ou malheur!!!) Novembre 2015. On se lève assez tôt, on profite de notre petit-déjeuner et on discute avec la propriétaire des lieux. Le programme de la journée est de visiter Managua le matin et de partir pour Granada en début d’après midi. Granada est une ville à 1h de Managua, qui est beaucoup plus touristique.
Pendant que nous discutons avec la propriétaire du Bed&Breakfast, elle nous propose de nous poser au centre ville, car elle dépose son copain à l’université. Nous acceptons et partons avec elle est son compagnon pour le centre. Ils nous emmènent à un Mirador payant, sur une petite colline proche du centre, qui offre un joli point de vue sur la ville. On n’y serait jamais allé sans eux, car il faut connaître! Ça vaut dès fois la peine de parler avec les locaux 😉 Nos guides nous laissent sur la colline et nous descendons en direction du centre ville.

Managua-2 Managua-5
Managua-3 Managua-4

 

La visite est très vite faite. Il y a une rue principale assez bien décorée avec des arbres multicolores en acier. La place principale se constitue d’une cathédrale (malheureusement en ruine et il n’est donc pas possible d’y entrer), d’un théâtre et d’un musée.

Managua-8 Managua-7
Managua-9 Managua-12
Managua-14 Managua-13

Managua-10

 

Nous prenons un taxi pour rentrer à l’hôtel. Nous négocions qu’il nous attende devant l’auberge, environs 20mn afin de fignoler nos sacs, puis de repartir à la station de bus. Pendant que nous faisons nos sacs, un coup de klaxon retenti. Il est temps de sortir, il doit s’impatienter. Nous sortons après environ 30 minutes et là….plus de taxi! Nous ne lui avions même pas payé la moitié de la course et il est parti!!! Incroyable, on n’y croit pas! Dans des pays où ils disent toujours « mañana » (demain), c’est bizarre qu’il n’ai pas pu attendre 10 minutes de plus! Tant pis pour lui et tant mieux pour nous, on aura économisé une course!
On part à la recherche d’un taxi pour la station de bus. On en arrête plusieurs et ce qui est bizarre, c’est qu’ils ont déjà des clients à bord. Les taxis sont un peu collectifs dans le pays. Tant qu’il y a de la place et que les clients vont dans la même direction, ils les embarquent tant que le prix convient… On finit par trouver un taxi qui nous prend à prix raisonnable et qui est déjà occupé pas une personne.
Nous arrivons à la station de bus et là c’est l’anarchie… Mise en situation de la scène qui va suivre et durer pour tout et pour tout 2mn! : Des compagnies de minibus différentes proposants les mêmes prestations qui nous hurlent dessus pour qu’on les choisissent, alors que nous n’avons pas encore sortis nos sacs du coffre du taxi,ni payer le chauffeur. Là, on donne un billet au chauffeur, qui doit nous rendre de la monnaie. Celui-ci prétend ne pas avoir de change! On lui reprend alors le billet et on essaye de faire du change aux personnes alentours. Pendant ce temps là, des voitures et taxis arrivent pour déposer des gens et nous klaxonne, les compagnies continuent leurs hurlements et l’on prend le sac de Sandra qu’on charge sur le toit d’un bus qui va à Granada, alors qu’on ne sait même pas le prix, ni si on les prend!!! A ce moment là, le chauffeur de taxi voyant ce remue-ménage, trouve miraculeusement la monnaie à nous rendre et repart! François hausse le ton et demande clairement de savoir quelle compagnie va où et combien ça coute! On nous annonce 3$ par personne, mais un autre vient nous voir et nous dit 1$!!! Du coup le bus ou est chargé le sac de Sandra s’aligne au tarif… Nous partons pour 1$ par personne pour Granada, qui est à 1h de Managua… Pas cher les transports au Nicaragua… Ouff quelle aventure.

Granada

Granada-26 Granada-18
Granada-19 Granada-23
Granada-27 Granada-30
Granada-31 Granada-35
Granada-21 Granada-20

 

Nous arrivons à Granada vers 15h, nous pensions trouver des gens nous proposant des logements, mais personne! Nous partons donc à la recherche d’un logement sous une chaleur pesante. Nous trouvons un hôtel sympa avec cuisine, bien situé et à prix abordable pour notre budget. Nous posons nos affaires en chambre et nous partons découvrir la jolie ville de Granada. Nous faisons un petit crochet par un supermarché du coin, pour s’acheter notre souper. Il arrive gentiment 20h, et nous rentrons à l’hôtel pour se préparer à manger. Ce sera omelette garnie. Pour le dessert, nous décidons d’aller manger une glace dans la rue la plus animée de la ville et qui est celle ou nous avons l’hôtel. Nous sommes assez déçus des glaces et nous rentrons nous coucher vers 23h.

Granada-1 Granada-3
Granada-4 Granada-6
Granada-5 Granada-2

 

Samedi 14 novembre, nous déjeunons et nous allons sur les rives du lac de Nicaragua, ou il y a plusieurs petites îles à voir. Le lac de Nicaragua est l’un des plus grand d’Amérique centrale. Certains disent le plus grand, d’autres c’est le 2 ou 3ème… Nous nous promenons sur les rives du lac, mais nous ne faisons pas l’excursion des îles, trop chère pour nous, par rapport à ce que l’on nous propose de faire… Nous regagnons le centre ville et finissons de visiter la ville. Nous flânons dans les rues colorées et nous profitons de l’ombre du parc central. Nous allons dans un supermarché un peu plus classe que le soir d’avant et Sandra y trouve un pot de Nutella, Délivrance! Nous rentrons à l’hôtel, pour que Sandra finalise un article du blog et François planifie le Costa Rica. Nous avons la chance de pouvoir échanger un bouquin, contre le guide de voyage du Costa Rica en Français, qui est notre prochaine destination. Nous nous engueulons un peu… et finirons par manger chacun de notre côté pour cette soirée. Eh oui, tout n’est pas toujours rose 😉 heureusement, l’oreiller est là pour mettre les choses à plat 😉

Granada-7 Granada-9
Granada-10 Granada-11
Granada-14 Granada-16
Granada-15 Granada-8
Granada-22 Granada-24
Granada-33 Granada-36
Granada-32 Granada-34
Granada-37 Granada-38

 

Dimanche 15 novembre. Le réveil se fait en parlant… Nous descendons pour nous cuisiner un petit brunch, nous faisons le blog et regardons nos prochaines destinations. Vers 13h nous partons pour visiter le volcan Masaya, qui est proche de Granada. Le cratère du volcan est facile d’accès, car accessible en voiture. On peut y voir de la lave si on y va de nuit (les tours opérateurs vendent ça depuis Granada…) François se dit qu’on aura le temps de visiter, vu que le parc est ouvert la nuit, pour y voire la lave. Nous partons donc pour la station de collectivo.
Nous voulons faire un arrêt sur la lagune Masaya, qui est devant le volcan, il paraît que la vue y est belle… Nous demandons à l’un des officiels combien ça coute pour la Lagune Masaya. 14 cordobas soit environ 0,5$. Nous montons dans le bus et nous mettons d’accord avec la personne qui encaisse l’argent. Quand il voit qu’on donne que 28, (qui est le prix exact) et pas les 25 par personnes qu’il aimerait, il tire un peu la gueule!!! Après 15 minutes de route, il s’arrête et nous dit qu’on est arrivé. On fait confiance et on descend! Une fois sortis du bus, nous regardons notre position sur le téléphone et il nous a posé bien 20km avant la fameuse Lagune que nous voulons voir! Nous sommes bien à l’embranchement d’une Lagune, celle d’apoyo! Mais même celle-ci est a plus de 10km et pas de transport… Cela nous décourage! Nous décidons de retourner sur la route pour attendre le prochain collectivo qui nous amènera à la lagune du volcan. On essaye de faire du stop en attentant. Le stop n’a pas de succès et après 15minutes d’attente, un petit collectivo s’arrête pour nous faire monter. A peine depuis 5 minutes dans le bus, qu’on nous demande 2$ par personne pour aller jusqu’à la Lagune! Nous refusons car c’est vraiment du vol!!! 1$ pour faire Managua à Granada et ils veulent 2$ pour faire Granada à Massaya qui est à la moitié dès 2 villes! La personne qui encaisse l’argent du collectivo dit au chauffeur de s’arrêter et nous jette sans scrupule dehors!!! Dégoutés et déprimés sur le bord de la route, nous attendons en faisant du stop, mais toujours personne… Finalement un bus 2nd classe arrive et François l’arrête un peu trop hâtivement. Le bus va seulement au village de Massaya et non au Volcan. Nous aurions du en prendre un pour Managua et descendre au Volcan… Nous voilà donc parti pour le village de Massaya, où nous sommes débarqués en plein marché! Heureusement, il y a un bus qui part direct pour Managua et qui passe devant le volcan. Seul problème, il est plein et une queue de fou pour y monter! François demande au chauffeur si c’est le bon bus, et on nous y fait monter en priorité… Enfin un chauffeur Sympa. On sera les derniers à rentrer dans le bus et on se tient debout, serrés, collés aux gens jusqu’au Volcan… Nous arrivons finalement au volcan à 15h, après près de 2h de trajet au lieu des 20-30 mn prévues! que de péripéties… C’est aussi ça les voyages sac au dos 😉 Mais ce n’est pas fini! Arrivés à l’entrée du parc, le gardien nous dit que c’est short pour monter au volcan, car le parc ferme à 17h et qu’il faut compter 1h pour y monter à pied et 45minutes pour y descendre! le parc n’est finalement pas ouvert de nuit! Seuls les tours opérateurs y ont accès pour y voir la lave! Heureusement, une voiture arrive au même moment et propose de nous y monter… Oufff, on n’aura pas fait tout ça pour rien… On monte donc dans la voiture, conduite par une femme avec 3 adolescents. La femme est du Costa Rica et elle est avec ses 2 enfants et un ami du fils… Les garçons qui ne doivent pas dépasser les 15 voir 16 ans, sont à l’arrière avec une bouteille de rhum à la main! Nous nous arrêtons pour voir le musée qui se trouve à mi-chemin du cratère et après une petite visite, nous repartons pour le cratère. Une fois sur place, la femme nous propose de nous redescendre une fois la visite terminée. Nous acceptons volontiers, mais lui disons que s’ils sont pressés, ils ne sont pas obligés de nous attendre. Nous avons le plaisir de voir un gros cratère qui n’arrête pas de fumer, le trou est vraiment gros… Il y a un 2ème cratère mais il faut monter pendant 15minutes. Celui là est éteint et il y a une forêt dans le fond. Nous allons encore voir un point de vue sur la Laguna Massaya où nous aurions voulu aller.

Granada-45 Granada-42

Granada-43

Granada-40 Granada-39
Granada-41 Granada-44

Les adolescents de la femme sont toujours 50 mètres devant nous. Nous profitons de faire quelques photos et redescendons gentiment. Les adolescents ont maintenant 300M d’avance sur nous. Nous nous rapprochons du parking et nous voyons toute la famille charger dans la voiture. Assez incrédule, on se demande s’ils vont nous attendre, nous ne sommes qu’à 300mètres… Eh bien non! La voiture démarre et nous voilà en haut du volcan sans moyen pour descendre!!! Nous décidons de commencer la descente à pieds et de faire du stop en descendant. Après 10minutes de marche, un taxi occupé s’arrête et fait même marche arrière. L’occupante, une femme qui vient d’argentine, nous propose de nous descendre en bas du volcan. Super sympa.

Granada-47 Granada-48
Granada-52 Granada-46
Granada-50 Granada-51

Granada-49

 

Une fois en bas du volcan, nous nous mettons au bord de la route pour reprendre un collectivo direction Granada. On essaye encore une dernière fois le stop et au grand miracle, une voiture s’arrête… On nous emmène jusqu’à Granada. Le gars est assez sympa mais il tout de même un peu louche. Il travaille comme agent de sécurité dans une fabrique de bière et il a l’air de bien boire de temps à autre! Il s’arrête pour prendre une 3ème personne. C’est un jeune Nicaraguayen de 25ans et qui est policier, du coup cela nous rassure un peu… Pendant le trajet, nous apprenons qu’il y a la fête du cheval ce soir à Granada. Nous arrivons à Granada et nous sommes posés à l’entrée de la ville. Nous devons marcher 20 minutes pour rejoindre le centre. François a un petit creux et tente de manger un petit quelque chose dans un restaurant de rue. C’est une galette de fromage frite. Elle est servi avec des chips de bananes, une salade de choux carottes, le tout, bien présenté dans des feuilles de bananes. Le fromage est assez salé, mais ce n’est pas mauvais. Sur le chemin du retour, nous croisons beaucoup de cavaliers et une fois au centre, il y a même un défilé… Nous regardons un peu le défilé et Sandra se reçoit un petit coup de cravache sur le bras!!! Outch!
Le premier fournisseur de bière du pays est très représenté (Toña). C’est l’entreprise pour laquelle travaillait le chauffeur qui nous a ramené en stop. Il nous a d’ailleurs dit que c’était la seule bière au monde à porter un nom de femme! Nous rentrons gentiment à l’hôtel ou Sandra mange un petit quelque chose et nous finissons la soirée à écrire le blog.

Granada-54 Granada-53
Granada-55 Granada-56
Granada-59 Granada-57

 Ometepe

Lundi 16 novembre, nous décidons de nous rendre sur l’île d’Ometepe. C’est une île formée de deux volcans (le Maderas et le Concepcion). Cette île se trouve au milieu du lac de Nicaragua. Il y a un bateau qui part de Granada pour l’île les lundis et jeudis, mais ces derniers temps, le lac et trop bas pour que les bateaux partent de Granada… Nous devons donc prendre un Bus pour Rivas, ensuite aller sur San Jorge et prendre un bateau pour l’île d’Ometepe. Nous partons de l’hôtel vers 9h, pour rejoindre la station de collectivo pour Rivas. La station se trouve en plein marché et n’est pas si facile à trouver. Nous parvenons à trouver le bus et montons dedans. Nous sommes assis dans le bus et nous entendons des locaux qui disent que le bus ne part qu’à 11h30! Nous devons encore attendre plus d’1h avant de partir et il commence à faire très chaud dans le bus. Arrive enfin 11h30, le bus est plein. Beaucoup de gens debout et de touristes… Le trajet jusqu’à Rivas prendra presque 2h. Juste avant d’arriver sur place, un local nous demande si nous voulons un taxi pour aller au port. C est 8$ par personne! Plus nous nous rapprochons et plus le prix descend 6$, 4$… Finalement on attend de descendre du bus, et on en trouve un à 2$ par personne, soit 50 Cordoba. Nous partageons le taxi  avec 2 gars rencontrés à la sortie du bus: 1 danois de 23ans et un Finnois de 33ans.

ometepe-1 ometepe-2
ometepe-3 ometepe-4
ometepe-5 ometepe-7

 

Nous arrivons à l’embarcadère et nous pouvons monter directement sur une petite barque et non les ferrys officiels. Le trajet nous coutera 35 cordoba. 1,5$. Nous nous dirigeons vers le port de San José del Sur à Ometepe (il y a aussi San José del Sur mais sur le continent). Après 1h30 de navigation, nous débarquons et nous pouvons monter directement à bord d’un bus local style bus école US. Nous avons discuté avec plusieurs voyageurs et lu plusieurs blog, pour choisir notre destination finale. Ce sera à Santo Domingo, un petit regroupement d’hôtels entre les 2 volcans et une jolie plage de sable noir. Nous demandons à notre chauffeur où nous devons descendre et nous voilà sur un bord de route à attendre un second bus. Le bus arrive mais il est plein de chez plein. On hésite à monter ou attendre un prochain qui devrait être dans 20minutes! Le chauffeur demande à faire de la place et nous montons finalement dans le bus (les sacs sur le toit bien sûrs). On arrive finalement à Santo Domingo. Nous allons dans le premier hôtel que nous voyons et les chambres sont à 20$. François fait vite le tour de quelques hôtels alors que la nuit tombe, mais tout est plus cher ou moins bien. En revenant, nous demandons s’il n’y a pas d’autres chambres et on nous montre une chambre en hauteur avec vue sur le volcan. La chambre est un peu à l’écart et ça nous plaît. Nous la prenons.ometepe-14

ometepe-6 ometepe-12
ometepe-8 ometepe-9
ometepe-11 ometepe-13
ometepe-15 ometepe-78
ometepe-64 ometepe-85

 

Nous posons nos affaires et allons faire un tour dans la rue pour acheter des fruits pour le lendemain et regarder les restaurants pour le soir. Nous repérons un « restaurant » vide mais qui propose des poissons à bon prix. Nous demandons à quelle heure ça ferme. C’est ouvert jusqu’à 20h. Après cela, on se renseigne aussi pour louer un scooter. Il y a un loueur de scooter qui a le monopole du coin en face de notre hôtel, il ne négocie pas et il n’est pas très poli. Un couple rentrant avec un quad nous dit en anglais que c’est 50$ la journée… François demande le prix et c’est 70$ pour nous! 30 pour un scoot!!! Finalement, on ira demain matin à Santa Cruz, qui est à 3km et où il y a plus de concurrence. Il est 19h, nous retournons vers le restaurant et tout et éteint! Les gens mangent très tôt sur l’île. Il fait nuit à 17h30 et à 18h30 ils ont presque tous mangé! Sommes-nous vraiment en Amérique centrale!? La cuisinière/Serveuse/Patronne a fermé car elle n’avait pas de client. Nous nous introduisons tout de même derrière le portail et lui demandons si nous pouvons toujours manger. Elle accepte bien volontiers et ouvre sa cuisine pour nous. On prend 2 délicieux poissons avec son accompagnement dont 2 féculents (riz + frites et salade) et 2 jus de fruits frais. Nous demandons un peu plus de salade, car c’est trois bouts qui se courent après! Elle nous dit qu’il y aura un supplément! Nous déclinons et malheureusement elle perdra 2 futurs clients pour ces prochains jours. Pas très commerçant 😉 Nous rentrons à l’hôtel pour une bonne douche et faire dodo. Là, nous attendons que le patron de l’établissement rentre, car c’est lui qui à les linges de bain sous clé! Quand Sandra commence à prendre sa douche, l’eau n’est pas forte et soudain, plus d’eau! Comme nous sommes en hauteur avec la chambre, la pression n’arrive pas!!! François va à la réception et demande ce qui se passe avec l’eau! Le patron part 5 min pour aller ouvrir plus le robinet général d’eau et Sandra pourra finir de se doucher à l’eau froide (comme cela arrive régulièrement). Au tour de François maintenant, qui une fois tout savonné, n’a également plus d’eau. Sandra retourne voir le patron qui se déplace cette fois pour voir de lui même mais réexplique la même chose. Il faut attendre et l’eau finit par arriver mais en plusieurs fois! Super pour un hôtel!! Bref après cette douche, nous nous couchons.

ometepe-20 ometepe-19

 

Le lendemain, mardi 17 novembre, nous nous préparons pour aller à Santa Cruz pour se renseigner sur les scooters. Il faut savoir que l’ile d’Ometepe ne peut casi se faire qu’en quad, moto cross ou scooter pour pouvoir pleinement explorer. Il y a bien des bus mais qui ne font pas toutes les routes qui sont, pour la plupart, inexploitables car c’est des pistes de cailloux! Ca va donner en scooter 😉 Cliquez ici pour une vidéo ou sur le vidéo ci-dessous…


Nous marchons donc le long de la route et presque arrivés à santa Cruz., nous voyons une échoppe avec un scooter et une moto. Nous demandons le prix 30 dollars. François sur de lui, négocie le tout pour 20 dollars la journée jusqu’à 17h. Nous le prenons directement et partons au bout de l’ile. Nous allons vers le volcan Maderas pour faire une marche dans un parc national et voir des cascades. On nous avait dit que l’on mettrait 1h30 pour y aller, 1h30 pour monter aux cascades puis le même temps pour redescendre et encore 1h 30 pour le retour. Une sacrée expédition. Finalement, François en tant que bon conducteur, nous y mènera en environ 45mn.

ometepe-76 ometepe-77
ometepe-21 ometepe-22
ometepe-23 ometepe-24
ometepe-25 ometepe-26
ometepe-27 ometepe-28

 

Apres avoir payé l’entrée du parc, nous commençons notre ascension vers les cascades. En effet, la montée est abrupte et certains chemins humides et terreux ne sont pas faciles à gravir. Il y a une humidité telle que nous avons l’impression d’être dans un hammam et chaque pas et un effort. Finalement, au bout d’1h30 de montée nous y arrivons. Une grande cascade mais l’eau n’y est pas abondante car il n’a pas eu trop de pluie ces derniers temps. On se trempe tout de même mais l’eau y est fraiche. Un groupe nous demande si on a remarqué le serpent qui trône vers la roche sous la cascade! QUOI?? UN SERPENT!! BERK, cela refroidit à l’idée de se re-baigner 😉

ometepe-31 ometepe-32
ometepe-34 ometepe-35
ometepe-37 ometepe-36
ometepe-39

ometepe-38

Le gros serpent en jaune et noir!

ometepe-40 ometepe-41

ometepe-42

 

Après quelques photos, quelques fruits avalés, une rencontre avec des vacanciers Français, nous redescendons pour pouvoir essayer de faire le tour de l’île avant de devoir rendre notre scooter à 17h. 1h plus tard on est en bas et on reprend la route pour faire le tour du volcan Concepcion. Une merveille… Sandra s’exerce aussi à la conduite du scooter, le top. Il est vrai que nous avons eu une légère frayeur lorsqu’elle a été surprise, par 2 grosses bosses de terres et cailloux! Du coup, ne voulant pas risquer de freiner et de glisser, nous avons passé les bosses à vive allure, mais Sandra a réussit à gérer le scooter 😉 plus de peur que de mal. Redonnant le guidons à François, nous avons continué notre périple autour du volcan en passant par des petites villes portuaires et également par des pistes de plus en plus cahotiques. Une fois arrivée dans la dernière petite ville avant de rendre le scooter, nous faisons le plein. Nous devions y mettre 1L ou 2L maximum mais avec une manipulation frauduleuse « spéciale touristes » du personnel, nous voilà à payer l’équivalent d’un plein entier! Le temps de réaliser le montant il était trop tard! De toute façon qu’aurions nous pu faire..?
Bref, nous repartons en direction du shop pour rendre le scooter et rentrons par la plage du lac pour rejoindre notre hôtel. Nous profitons des dernières lueures de la journée sur la plage. Une fois arrivés à l’hôtel, nous écrivons le blog et allons nous doucher (en ayant tout de même du aller encore réclamer de l’eau pour la douche!!). Nous mangeons à l’hôtel une salade fait maison et une soupe de pâte. La fatigue de la journée se fait sentir et nous allons au dodo.

ometepe-43 ometepe-44
ometepe-45 ometepe-46
ometepe-48 ometepe-49
ometepe-51 ometepe-53
ometepe-55 ometepe-56
ometepe-59 ometepe-58
ometepe-79 ometepe-81
ometepe-83 ometepe-84

ometepe-80

 

Le matin du 18 novembre, François se lève à 5h20 pour prendre quelques photos du lever de soleil et nous nous rendormons jusqu’à 8h. Nous prenons la journée pour écrire le blog et aussi aller à Ojo del Agua, qui n’est pas trop loin de notre hôtel (3km). Nous travaillons sur le blog jusqu’à 13h et nous partons pour Ojo del Agua. Nous marchons le long de la route principale et nous arrivons après 40 minutes sur le site. L’entrée est de 3$ mais on nous promet qu’on va rajeunir, pour ce prix là on hésite pas 😉 il y a dans l’eau beaucoup de minéraux et soit disant que ça relaxe, retablit des courbatures, préserve et rajeuni hahaha. Le site s’articule sur un grand bassin principal et un second petit et profond. Nous passons une partie de l’après midi à se baigner dans se joli cadre. Il y a pas mal de touristes. Nous nous essayons à la slackline (marcher sur une sangle tendu), mais ce n’est pas très concluant! François achète une noix coco qui est remplie avec du rhum, du lait condensé et du lait de coco. Sandra goûte mais ce n’est pas à son goût. Le cocktail une fois terminé, nous nous mettons en route pour l’hôtel. Nous prenons notre douche et au miracle, François peut se doucher sans interruptions! Sandra aura un peu moins de chance et ce sera en 3 fois. Nous décidons de manger une dernière fois du poisson sur l’île, car il est vraiment bon et pas cher. Nous allons tester un autre restaurant. François prendra finalement du poulet et Sandra le poisson. Délicieux les deux… Après avoir commandé, une averse nous tombe dessus. On change de table pour s’abriter et on mange au sec. Lorsque nous avons fini, la pluie a cessée et nous rentrons nous coucher car demain on se lèvera à 5h pour prendre le 1er bus de 5h30 et le 1er ferry de 7h30.

ometepe-61 ometepe-62
ometepe-65 ometepe-66
ometepe-67 ometepe-68
ometepe-70 ometepe-69
ometepe-86 ometepe-87

 

Le 19 novembre, nous nous réveillons avant le lever de soleil et nous nous préparons afin de prendre le bus de 5h30. Nous décidons de nous rendre à playa del coco, mais nous ne savons pas encore dans quel pays (dure la vie 😉 ) En effet, il y a un Playa del coco au Nicaragua et un au Costa Rica. On verra comment ça se passe une fois arrivé à Rivas, gare routière charnière pour prendre la décision. Le bus qui nous prend devant l’hôtel passera avec 15 mn de retard mais nous permettra d’être à l’heure pour le ferry. Dès que le bus arrive, nous sautons à l’arrière avec nos gros sacs, il est déjà bien plein. Nous nous installons jusqu’à ce que nous arrivions, à 6h30 à la station ferry. Nous prenons nos tickets pour le ferry cette fois (50 cordoba, 2$) et montons à bord. En attendant le départ de 7h30, nous jouons aux cartes et sélectionnons des photos pour le blog. Là, d’autres voyageurs et locaux montent également à bord. La traversée dure environ 1h30. En arrivant, nous nous faisons accoster par les taxis. Notre idée première était d’aller à la station de bus en taxi (car nous n’avons pas d’autre choix, il n’existe pas de bus locaux pour y aller depuis l’embarcadère..) puis de regarder s’il y a un bus pour le Costa Rica ou Playa del coco au Nicaragua. Là, on se fait interpeller par un couple de canadiens qui propose de partager le taxi jusqu’à la station de bus. On accepte et on monte à bord. Le chauffeur nous demande nos plans, les 2 canadiens veulent passer la frontière Costa-ricaine aujourd’hui. Le chauffeur explique que des Cubains sont bloqués entre les frontières du Nicaragua et du Costa Rica et du coup, les bus ne passent pas la frontière. Il propose de nous amener à la frontière pour 5$ chacun… Vu que nous payons déjà 2 dollars pour aller à la station de bus et que s’il y a un bus, ce sera surement environ 2$ supplémentaire, autant rajouter le dernier $ et rejoindre la frontière en Taxi… Nous voilà donc partis pour la frontière. Nous allons donc passer notre prochaine journée à Playa del coco sur le Costa Rica… Arrivés à la frontière, nous passons sans problème la douane pédestre du Nicaragua. Il y a bien des Cubains aux frontières mais les bus circulent quand même! C’est assez impressionnant de voir comme les cubains squattent à la frontière! Un vrai campement, ils dorment ici depuis des jours et étendent leur linges lavés aux barrières de la douane! Nous allons pour passer la frontière du Costa Rica et dans l’ensemble ca se passe assez bien. Nous faisons la queue avec nos gros sacs derrière une barrière, qu’une policière ouvre et ferme en nous disant bien de ne faire qu’une queue et en laissant passer les cubains allant au wc! Nous trouvons un bus du côté Costa Rica, qui nous amènera à notre prochaine destination pour 3$. On nous faisait des offres à 12$ en zone franche!!! Juste le temps de changer nos cordoba restant en dollars (à un taux très avantageux pour nous…) et nous embarquons pour Playa de Coco. Nous voilà au Costa Rica!!! PURA VIDA 😉

ometepe-71 ometepe-73
ometepe-74 ometepe-72

 

 

Coups de coeur:
Sandra: La belle ville de Granada et la tranquillité de lîle Ometepe.
François: L’île de Ometepe et sa tranquillité.

Coups de gueule:
Sandra: Le cahos que nous avons du vivre pour rejoindre le volcan Massaya…
François: Que les Nicaraguayens soit beaucoup intéressés par l’argent et pas beaucoup plus!

Laisser un commentaire

Champs Requis *.